Brèves du 2ème trimestre

J’attaque mon 5ème mois de grossesse. 5 mois de Kraken, qui m’ont paru durer une éternité – j’avais eu le même effet avec Little Bitch, puis c’était passé à la vitesse de l’éclair à partir du 6ème mois. Je suis bien sûr ravie d’être enceinte, de porter de nouveau la vie. Mais la période n’est pas franchement propice à la sérénité et je suis loin du cliché de la femme enceinte épanouie et rayonnante. Je perds beaucoup de cheveux, j’ai des boutons, j’ai encore des gros coups de barre en soirée et oh rage oh désespoir, ces satanées hémorroïdes ont fait leur réapparition. Des broutilles, bien sûr, et vraiment des problèmes de riche. L’écho du 2ème trimestre révèle que tout va bien. Kraken est pile dans la moyenne niveau taille et poids et bouge beaucoup. J’ai pu visiter la maternité, et ma fois les salles d’accouchement vue mer, c’est plutôt sympa (même si ça m’étonnerait que tu admires la grande bleue quand un bébé est sur le point de sortir de ton vagin). Je croise les doigts, comme tout le monde quoi, pour qu’il n’y ait pas de restrictions de déplacement à Noël. Nous devons allez chez mes parents à 300 km de chez nous et je compte récupérer les quelques fringues de bébé que j’avais gardées et surtout le siège auto et le porte-bébé.

Kraken est une fille, et cela semble perturber certains que nous n’ayons pas le fameux « choix du roi ». Mais nous, on s’en fout, on est très heureux d’avoir 2 filles. Alors les remarques « ah bah va falloir faire un 3ème alors » (euh non merci, on en a suffisamment chié en PMA), ou encore « Pacha n’est pas trop déçu ? » (non il est ravi) me surprennent toujours un peu. Bref…

L’année 2021 sera décidément chargée puisque ma propriétaire met notre appartement en vente. On n’aura jamais le temps d’acheter un appartement d’ici la date à laquelle nous devons partir, et nous allons donc devoir déménager pour une autre location. Vu les prix qui ont explosé, cela s’annonce compliqué. Déménagement prévu en juin à priori, en espérance que je serai dans un meilleur état dans les mois suivants l’accouchement que pour Little Bitch…Mais un jour à la fois.

Bises à toutes, félicitations à celles qui sont montées dans le train et hugs d’encouragement aux autres – Noël est toujours une période particulière.

La vie et la mort

Septembre n’est pas encore fini et j’ai hâte que ce soit fait. J’ai tout récemment dû encaisser la mort d’une personne très proche par les liens biologiques mais avec laquelle je n’avais que des liens intermittents (pour des raisons que je ne détaillerai pas ici). J a été retrouvé mort chez lui fin août après 4 semaines. Mort « naturelle » si tant est qu’on puisse employer ce mot quand elle résulte de semaines de cuites à l’alcool fort. Avec mon frère, nous avons donc dû gérer pas mal de choses, avec un séjour de plusieurs jours dans le nord : funérailles, nettoyage de l’appartement, et autres réjouissances. On avait parfois l’impression d’être dans une série policière, avec les mots autopsie, enquête, scellés, identification du corps. Ce fut très dur, les produits utilisés pour désinsectiser et assainir l’appartement par la société spécialisée ayant une odeur très forte et désagréable (clairement, ça ne sent pas le Mr Propre fraîcheur brise du matin). Mon frère a eu la présence d’esprit (alors qu’il est à la ramasse pour ce genre de choses) de me dire d’appeler la société de nettoyage pour vérifier que les produits n’étaient pas toxiques en cas de grossesse. Nous avons donc trié, jeté, dans une odeur quasi insupportable (vive les masques) et une chaleur intense. Heureusement que mon oncle était là pour nous aider et nettoyer le plus gore. Voyons le positif de cette histoire : je vais toucher un petit héritage. Rien de fou fou, pas de quoi m’acheter l’appart de mes rêves en cash, mais suffisamment pour faire quelques projets (et pouvoir enfin changer le canapé qui ne ressemble plus à grand chose).

Avec tout ça, je n’ai que très peu pensé à ma grossesse pendant ces 3 dernière semaines. Ce qui me fait culpabiliser, évidemment. Avantage : je n’ai pas eu le temps de trop cogiter sur l’écho T1. Qui a eu lieu hier. En résumé, tout va bien : Kraken est un costaud, ou plutôt une costaude car c’est une fille ! A la plus grande joie de Little Bitch qui se voit déjà lui mettre des robes à paillettes. La clarté nucale est bonne, poids, taille, coeur ok. Reste encore à attendre les résultats de la prise de sang pour détection de la trisomie. Après ça, je vais enfin pouvoir commencer à profiter de cette grossesse qui sera la dernière. Et chercher un prénom en essayant que les choses ne tournent pas à la guerre civile avec Pacha (nous avons des goûts très différents). Je ne sais pas encore ce que va devenir ce blog, je continuerai à venir poster des nouvelles de temps en temps mais sans trop détailler non plus (on n’est pas chez les PB !). Je continue à vous lire, et je croise les doigts pour que celles qui attendent depuis trop longtemps obtiennent enfin leur happy end.

Un coeur qui bat

Les vacances n’ont pas été de tout repos mais ont eu le mérite de nous changer les idées et d’aller enfin à la rencontre de proches que nous n’avions pas vus depuis longtemps. Dès le début, j’ai commencé à avoir des symptômes de grossesse bien sympathiques : nausées, diarrhées, grosse fatigue, insomnies. Moi qui d’habitude traverse allègrement les canicules en pleine forme, je me suis traînée lamentablement par 37°, incapable de mettre le nez dehors entre 11h et 17h. J’ai même rêvé d’aller m’exiler dans les lointaines contrées du Nord, là où tu mets un pull le matin et dès la fin d’après-midi (chose qui ne me serait jamais venue à l’esprit avant). Je ne vais pas me plaindre ici, ce sont clairement des problèmes de riche et je réalise bien la chance que j’ai. Surtout après l’échographie d’hier, où nous avons eu le soulagement d’entendre la remplaçante de Dr Douce annoncer que tout était parfait, et la joie d’entendre le coeur de Kraken battre. Prochaine étape : l’écho T1 le 21 septembre avec un nouveau gynéco choisi sur recommandations, et prise de sang pour vérifier tout un tas de trucs juste avant. Je suis plus sereine, même si je ne suis pas naïve au point de croire qu’on est sortis d’affaire. Je serre les fesses en espérant que la fameuse écho T1 ne tourne pas au désastre…

Autre sujet : depuis notre retour, notre chat Vieux Slip nous colle aux basques non stop et miaule beaucoup, toujours à la demande de caresses. Je ne sais plus trop quoi faire pour l’apaiser. Du Feliway peut-être ? Des idées, des conseils ?

Le mythe de la 2ème barre

Il y a deux jours, j’ai fait ma dinde et j’ai pissé sur le test de grossesse qui trainait dans mon tiroir depuis pas mal de temps. Je voulais vérifier que cette 2ème barre dont on parle tant existait réellement. La voir s’afficher, une fois dans ma vie. Un soir, j’ai donc fait pipi sur le bâtonnet tant haï. A peine quelques secondes plus tard, deux barres bien nettes sont apparues. Incroyable, pour la 1ère fois de ma longue histoire, j’avais donc fait un test de grossesse positif (hors prise de sang bien sûr). Je vous rassure, je ne l’ai pas pris en photo pour ensuite aller le balancer sur WhatsApp et les réseaux sociaux, je ne suis quand même pas une PB (enfin, pas encore…) Ca nous a juste fait tripper avec Pacha.

A part ce moment d’intense dinderie, j’ai eu pas mal de douleurs de règles qui m’ont fait flipper mais pas de saignements et ça diminue au fil des jours. J’essaie de rester zen (la blague !). On part en vacances demain soir et cette semaine est assez intense entre les visites d’amis et les activités de Little Bitch (qui ne se doute toujours de rien).

Kraken s’est accroché + EDIT 2ème taux

Incrédulité, joie, méfiance : c’est ce que j’ai ressenti en voyant s’afficher le taux de 226 ui. Oui c’était bien mon nom sur les résultats de cette prise de sang. Alors voilà, Kraken s’est accroché, en tout cas pour l’instant. C’est une 1ère victoire, un positif après plus de 3 ans, mais nous restons très prudents. Meme si Dr Douce m’a dit que ce n’était pas la peine, je pense quand meme aller refaire un prise de sang demain matin pour me rassurer. Prochaine étape : l’écho de datation le 12 août.  Entre temps nous partons 2 semaines en vacances pour un petit périple à travers la France, en espérant que tout se déroulera bien.

Pensées à vous toutes et des nouvelles du Kraken bientôt.

[EDIT] Taux à 618 ui pour la 2ème prise de sang – les choses ont donc l’air d’être plutôt bien parties et je ne ferai pas d’autre pds. Reste plus qu’à attendre l’écho de datation en essayant de ne « pas trop y penser » (ah ah ah).

Kraken#1 in da house

Hier Kraken number 1 a quitté sa banquise et a résisté au choc thermique (35 degrés dans ma région) pour rejoindre mon utérus. J’aurais voulu écrire que ce fut un moment d’intense émotion pendant lequel Pacha et moi nous sommes amoureusement tenus la main en pensant à ce petit embryon, mais ce ne fut pas vraiment pas ça. Les conjoints n’ont pas accès au labo à cause de l’ami COVID et j’ai dit à Pacha d’aller bosser car cela ne servait à rien qu’il m’accompagne. Je crois en fait que je ne veux pas mettre trop d’enjeu et d’espoir dans ce TEC (surtout que si ça foire, je n’ai pas d’autre Kraken en réserve). Je suis donc allée à la clinique en bus, qui a eu du retard suite à un accident. Me voilà débarquant en sueur après avoir bien couru, le cheveu en bataille et l’insulte à la bouche car j’ai croisé une vieille connasse dans ma course qui m’a reproché de l’avoir bousculée alors que je ne l’avais pas touchée. J’ai eu l’impression que mon souffle de baleine résonnait dans tout le labo (malgré ce p*tain de masque), un petit endroit feutré où tout le monde chuchote. Heureusement, un discret reniflage d’aisselles m’a rassurée quand à d’éventuelles odeurs de transpiration (merci N*arta). Dr Douce a donc délicatement déposé Kraken #1 là où on espère qu’il va rester. Elle a toujours du mal à se souvenir de moi car elle pensait que j’avais déjà un enfant (vrai) né suite à une FIV faite avec elle (FAUX!). Un poil vexant, mais vu le nombre de patientes, je peux comprendre. Je suis quand même rentrée chez moi doucement et je me suis allongée 1h – pour la forme, car cela ne joue pas apparemment. Puis je suis allée chercher Little Bitch au centre aéré, qui ces derniers jours réclame que j’ai « un bébé dans mon ventre ». Moui chérie on verra.

On parie ?

Je suis une adepte des paris façon cap ou pas cap : plus jeune, je me suis illustrée un certain nombre de fois, et à différents endroits de la planète, dans des états plus ou moins avancés d’ébriété et parfois à jeun. J’ai eu des bleus, des hématomes, mais qu’est-ce que j’ai ri (et j’ai souvent gagné, sans vouloir la ramener…). Donc les paris, j’aime bien. Mais y’a des limites. Certains paris ne sont ni pertinents ni amusants. Genre celui que mon cousin a posté dans le groupe WhatsApp avec un lien vers Google pour pouvoir voter/parier : deviner le sexe, le prénom, la date de naissance et le poids de son futur gniard (Madame doit vêler bientôt si j’ai bien compris). L’heureux (se) gagnant (e) aura une bière et le droit de venir voir son Altesse en premier. Ouais trop bien ! C’est quand même méga naze et égocentrique, non ? Ou est-ce moi qui suis une infertile super aigrie ? Partager avec les futurs grand-parents et oncles et tantes, je veux bien, mais à sa vingtaine de cousins, qui pour la plupart se moquent pas mal de connaitre le sexe et le poids du lardon ?! Je me suis dit « Cap ou pas cap d’écrire on s’en tape » mais je me suis dégonflée, sacrifiant à la préservation de la pax familias.

Et si je pariais qu’il ressemblera à Gollum ?

Rien ne va plus – FIV 1 TEC 1

Ma tentative de TEC a été stoppée en plein vol. Lors de mon écho, Dr Douce m’indique qu’il y a quelque chose de bizarre sur l’ovaire droit : soit un kyste, soit le signe que l’ovulation a déjà eu lieu. Je me dis que ce serait très bizarre sachant que je suis à J12. Elle attend les résultats de la prise de sang pour être sûre et m’indiquer la marche à suivre. L’après-midi, appel : l’ovulation a déjà eu lieu, TEC annulé. Je suis OMPK, je suis sensée avoir des ovulations tardives ou inexistantes, et il a fallu que sur ce cycle j’ovule avant J12 ! La scoumoune totale. En même temps, cela confirme mon intuition liée à mes observations de glaire cervicale (glamour bonjour) et de douleurs ovariennes, qui me faisaient soupçonner des ovulations assez tôt dans mon cycle ces derniers mois. Mais comme j’avais mes règles à J28/J29, je pensais que je me faisais sûrement des idées.

On part sur un cycle artificiel la prochaine fois pour s’assurer que cela ne se reproduise pas. Il faudra que je prenne rendez-vous à J4 ou J5 de mon prochain cycle pour une écho et voir quel protocole on suit. En soi ce n’est pas très grave, cela ne décale que d’un mois après tout, mais ça fait iech quand même.  Bref, Kraken#1 va devoir attendre encore un peu sur sa banquise.

37

Je viens d’avoir 37 ans – déjà… Je ne me suis jamais dit que j’aurai des enfants avant 30 ans, ou même avant 35. L’envie d’être mère m’étant venue relativement tard, peu m’importe de ne pas être une « jeune maman ». Par contre, étant en PMA pour essayer d’avoir un 2ème, cet âge pique un peu quand même. J’ai encore du rab avant les 43 ans, bien sûr, mais ce n’est un mystère pour personne que plus on vieillit, plus les chances deviennent faibles. Alors bien sûr il y a toujours les gens qui vous disent « eh mais la cousine de ma belle-soeur, elle a eu des enfants sans problème à 40 ans ». Ouais mais elle n’était pas infertile, elle. Ma mère a eu son dernier enfant a 38 ans, c’est une super-fertile qui pouvait être enceinte à presque n’importe quel moment de son cycle (pas de bol, je n’ai pas hérité de ça). Bref, j’ai eu 37 ans et je ne le vis pas très bien.

.

Le lendemain de mon anniversaire, ma belle-soeur a donné naissance a son 4ème enfant. Heureusement qu’elle et mon frère assurent une nombreuse descendance, sinon mes parents n’auraient aucune chance dans le concours avec leurs amis « qui a le plus de petits enfants ».

FIV 1 TEC 1 : top départ

C’est officiel, mon centre PMA a rouvert ! Priorité donnée aux inséminations et TEC. Hier j’avais donc rendez-vous avec la remplaçante de Dr Douce pour une 1ère écho – rien de tel qu’une bonne endo-chattale à J2 pour se remettre dans le bain… Tout a l’air ok. Prochain rdv dans 10 jours avec pds et écho pour voir si je peux faire la piqûre d’Ovitrelle pour déclencher l’ovulation et si tout va bien, transfert de notre unique J5 quelques jours après. C’est assez étrange de n’avoir aucun médoc ni aucune injection pour le moment, du coup j’ai un peu de mal à réaliser. Si Kraken#1, comme nous avons surnommé ce vaillant embryon, ne s’accroche pas, on a déjà décidé de refaire une FIV mais ce ne sera probablement pas avant la rentrée, et il est possible que je fasse MatriceLab avant (Dr Douce m’en avait parlé). Je ne sais pas tellement comment réagir au sujet de ce TEC : y croire un peu, ou pas du tout, me préparer à l’échec ou me dire qu’il y a quand même des chances. Vu la claque que je me suis prise en lisant le résultat négatif de la dernière fois, j’ai moyen envie de me refaire 3 jours de grosse déprime. En même temps, on ne peut pas y échapper, c’est lot des pmettes. Une chose est sûre : cette fois-ci, je ne mets personne au courant de la date du transfert – cela m’évitera de devoir envoyer un message pour dire que c’est négatif ce qui avait encore ajouté à la déprime.