(Petit) coming out pmesque

Je suis plutôt du genre discrète sur ma vie privée, et quand nous avons commencé à essayer d’avoir notre premier lardon, je n’en ai parlé à personne, en précisant bien à Pacha de la fermer. Bien m’en a pris, vu les difficultés qui ont suivi. Quand les (mauvais) résultats des tests sont tombés, j’ai fini par en parler à mon frère et à ma psy. Ils étaient les deux seuls au courant. Depuis la naissance de Little Bitch, j’en parle un peu : mes parents, mes frères et sœurs sont maintenant au courant de nos difficultés. Certains amis aussi, sans connaître les détails non plus. Comme je l’ai lu sur d’autres blogs PMA, c’est sans doute plus facile d’en parler une fois qu’on a un enfant. Bizarrement, j’ai aussi assez vite évoqué le fait que j’étais infertile à mes collègues les plus proches, alors que je ne les connaissais pas non plus depuis longtemps. Je suis devenue amie avec certaines, dont ma boss. Du coup, j’ai pris la décision de lui parler de ma prochaine stim simple, en lui disant que je devrais m’absenter pour les échos de contrôle, mais que soit je rattraperai les heures, soit je poserai des demi-journées de congé. Ça ne lui pose aucun problème, et elle m’a même conseillé sur la meilleure route à prendre pour aller à l’hôpital de Grande Ville, plus loin que celui de Petite Ville où j’ai vu Dr Strange jusqu’à maintenant – comme il est à Grande Ville certains jours par semaine, je devrais peut-être y aller si les jours d’écho tombent à ce moment là. Ça me rassure de voir que je vais pouvoir aménager mon temps de travail sans trop de difficultés.

Publicités

Stim 1 : coming soon

Rendez-vous avec Dr Strange hier. En fait, je suis toujours OMPK, comme le révèlent les taux de LH et FSH, l’un étant plus haut que l’autre au lieu de l’inverse. Toujours pas d’écho endo-chattale mais je vais y avoir droit le mois prochain pour mon grand retour dans les protocoles de stimulation simple, youpi ! Dr Strange m’a d’abord parlé de prendre du Clomid, mais quand je lui ai dit que cela n’avait rien stimulé du tout chez moi lors des essais pour baby number one, il m’a proposé de passer aux injections dès le prochain cycle. J’ai été surprise que cela aille aussi vite, je pensais qu’il ferait au moins faire un spermo à Pacha et une hystéro pour moi avant de me faire passer en stim. Je ne m’en plains pas, je suis plutôt satisfaite que les choses ne trainent pas. Il m’a donc filé les papiers pour la demande de prise en charge 100% et une ordonnance pour le stylo injecteur, les doses d’Ovaleap (un équivalent de Puregon, qui avait marché du tonnerre) et les aiguilles. J’ai encore un peu de mal à réaliser que c’est reparti. A J1, il faudra que je prenne rendez-vous pour une écho endo-chattale à J9 et J10, et je commencerai les injections à J5. Ce n’est pas pour tout de suite, je ne suis qu’à J10, ce qui me laisse le temps de recevoir la confirmation de la prise en charge de mon 100% avant le début de mon prochain cycle. Je ne m’attends pas du tout à etre enceinte avec cette première stim, je la considère comme un galop d’essai qui permettra de voir comment je réagis aux injections, comment je gère les rdv par rapport au boulot. Pacha, lui, est persuadé que ça va fonctionner du premier coup comme pour Little Bitch (ne me lancez pas des pierres…) – je lui ai dit que la probabilité était très, très faible mais il persiste. Qui va se prendre une claque ?!

giphy-downsized (3)

1ère réponse

Grosse journée médicale qui se termine, et avec des résultats positifs. Dentiste (ma bérézina personnelle, en dehors de l’infertilité) : pas d’infection sur la molaire en cause, on peut mettre une couronne définitive, pas besoin de l’arracher. Check. Les deux grains de beauté à enlever : fait, et quasi sans douleurs à part la piqure d’anesthésiant. Fini les deux gros bidules disgracieux qui me gênaient, bye bye fuckers ! Check. Et last but not least, n’ayant toujours pas reçu les résultats de ma pds, j’ai appelé le labo qui m’a donné les codes d’accès pour les voir en ligne. Au premier coup d’oeil, tout avait l’air normal. Je les ai envoyé à mon frère pour avoir son avis, et il m’a confirmé que c’est bon. J’attends quand meme confirmation de Dr Strange que je vois demain après-midi. En revanche, je n’ai toujours pas les résultats AMH – ils ont été envoyés à Paris. Ca m’apprendra à m’installer en province, tiens. J’espère que Dr Strange les aura reçu d’ici demain, surtout que c’est ceux qui m’angoissent le plus. Donc moitié check. A voir la suite : spermo, hystéro et surtout enfin une écho endo-chattale ?

giphy-downsized (2)

Attendre

J’avais presque oublié les joies de l’attente quand on est infertile. Après avoir attendu que J1 daigne se pointer pour de bon, la prise de sang faite samedi (et avec la bonne surprise d’apprendre que la mesure AMH n’est pas prise en charge par la sécu, on se demande pourquoi, c’est pas comme si c’était une mesure essentielle dans un diagnostique d’infertilité…), maintenant je flippe en attendant les résultats et je commence à me faire des films : et si ma réserve ovarienne était proche de zéro, et si j’étais en pré ménopause, est-ce que je suis encore OMPK. Je cogite à mort. Et dire que je ne suis qu’au tout début du début du parcours…Heureusement, j’aurai la possibilité d’avoir des premiers éléments de réponse avant mon rdv de vendredi car j’ai un joker en la personne de mon frère, interne en médecine, et seul au courant de nos essais. Tu me diras, y’a moyen de trouver facilement sur internet les fourchettes de taux normaux, mais c’est quand même mieux quand tu as l’avis d’un pro. Et puis, je sais qu’il saura trouver les mots si les résultats sont merdiques.

giphy-downsized (5)

Médecine douce

Hier soir, j’avais rendez-vous avec MacFeely, mon ostéopathe. Comme prévu, il m’a trouvée plus tendue que le string de Kim K, avec des intestins en vrac. Il m’a dit que tout ce stress générait certainement de l’acidité et que dans ces conditions, difficile d’avoir une grossesse. Pas faux. Je lui ai parlé de mon rendez-vous avec Dr Strange et de la pds de demain – en fonction des résultats, il me fera de l’acupuncture (il est aussi acupuncteur). Au pire, ça ne peut pas faire de mal. Je prends aussi de l’homéopathie en première partie de cycle, et tous les matins je me fais mon shot de jus de citron pour le foie. Je ne crois plus au gertrudage, mais je pense que c’est important de prendre soin de mon corps avant d’attaquer la PMA. Pour le stress, je vais me remettre au sport mais il n’y a pas de solution miracle : tant que Pacha sera sans aucun emploi et que nous serons dans l’incertitude par rapport à sa formation, je n’arriverai pas à me détendre. On espère en savoir plus dans les deux prochains mois.

En attendant, ce week-end va être consacré à la glande, avec activités manuelles quand même pour Little Bitch et un tour à la bibliothèque.

Léonard forever

Depuis que je suis enfant, je suis fan de Léonard Cohen. Mes parents l’écoutaient pas mal et je me souviens des trajets Paris-province sur la route des vacances au son de Suzanne, Take this waltz, entrecoupés de France Info. La nouvelle de sa mort l’année dernière m’a fait un petit choc : au-delà d’un artiste de talent, sa disparition signait aussi la fin d’une époque. Ses titres, même les plus déprimants, me remontent le moral. Un petit Léonard et ça repart !

A part ça, J1 a enfin débarqué ce matin. Prise de sang samedi matin donc et rendez-vous avec Dr Strange vendredi prochain pour discuter des résultats. J’ai hâte de savoir et en même temps j’appréhende et je commence à cogiter.

Je vous laisse avec I’m your man, une de mes favorites de Mister Cohen.

Tu veux ou tu veux pas

Avec mes règles, c’est souvent le jeu de « j’arrive/j’arrive pas » Cela fait 2 ou 3 fois que j’ai soudain un saignement rouge assez important, donc je mets ma cup, parée pour le déluge. Et puis en fait, plus rien. Les reds finissent par débarquer 2 ou 3 jours plus tard en loucedé. Rien de dramatique, mes cycles restent à peu près réguliers. Mais je suis parano sur le fait que je pourrais me balader avec une grosse tache rouge sans m’en apercevoir. Limite je vais aux toilettes toutes les heures, scrutant mon fond de culotte. Là, ça me refait le coup, et en plus je les attends avec pas mal d’impatience pour pouvoir aller faire la prise de sang prescrite par Dr Strange. Je n’ai pas fini d’observer mes slips…


giphy-downsized (4)