Bonne poire et gros pigeon

Avec Pacha, on forme un couple au top du glamour : dans l’horoscope chinois, lui est rat et moi cochon. Au niveau du caractère, on se ressemble sur un point, à savoir qu’on a un côté très pigeon (lui plus que moi quand même), histoire de continuer dans le thème du bestiaire qui envoie du rêve… En fait je n’aime pas du tout demander de l’aide, puisque j’ai toujours peur de gêner et que je tiens dur comme fer à me débrouiller seule. Par contre, j’aime bien donner un coup de main. Et Pacha est pareil. Ce qui fait que parfois je me dis qu’on se fait bien entuber/exploiter. Sans aller jusque là, je suis parfois déçue de l’attitude de certains proches tout en réalisant que c’est en partie de ma faute, puisqu’on ne demande que rarement de l’aide. Suite à nos nombreuses aventures internationales et nos galères dont on s’est sortis seuls, on a une image de débrouillards indépendants qui arrivent toujours à retomber sur leurs pattes, façon les Indiana Jones de l’expatriation. Oui mais voilà, c’est pesant, et on aimerait bien aussi avoir un coup de main parfois… Ce n’est pas super agréable quand mes parents refusent de garder notre chat pour deux semaines car ils sont « trop occupés », et n’étaient pas disponibles pour garder Little Bitch les rares fois où on leur a demandé, en nous disant qu’on trouvera bien une solution. C’est un peu rageant quand une amie me répond qu’elle n’a pas le temps de faire un détour de 5 min pour déposer des documents importants dans une boite aux lettres, alors même que le mois précédent on a passé le week-end à l’aider à déménager. Et j’ai eu des envies de meurtre le jour où, alors qu’on était en plein déménagement, sans aucune aide autre que celle des déménageurs professionnels qu’on avait engagés, ma belle-soeur a demandé à Pacha d’emmener sa mère à un rdv médical car elle partait en week-end – le pire étant bien sûr que ce con a accepté. Ce ne sont que des exemples parmi d’autres. C’est un cercle vicieux puisque ces refus nous découragent, donc on ne demande plus rien et on se dit que décidément on ne peut compter que sur nous-même. On se rend compte que finalement l’aide vient toujours de gens qu’on a rencontrés assez récemment, telle ma collègue qui m’a proposé de m’amener aux rdv médicaux et qui a refusé que je lui paye l’essence alors qu’elle est en pleine galère. Je n’attends plus rien d’une bonne partie de mes proches – ce qui change, c’est que maintenant ils ne peuvent plus compter non plus sur la fouine, anciennement bonne poire. Non mais ! Quand à Pacha, je crains que ce ne soit un cas désespéré : il vient d’accepter de réparer le camion d’un collègue qui a refusé de lui filer une clope une fois « parce que ça coûte cher, tu vois ».

ShoddyWholeIvorygull-size_restricted
Pacha, alias Royal Pigeon
Publicités

4 réflexions sur “Bonne poire et gros pigeon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s